Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Quelle est la différence entre l'anglais d'Angleterre et celui des États-Unis ?

Il y a beaucoup de différences entre l’anglais britannique et l’anglais américain. Dans sa prononciation déjà, l’anglais tel qu’il est parlé dans le General American English (anglais américain) prononce les “R” à la fin des mots. Ce n’est pas le cas du Received Pronounciation (anglais britannique). Cette différence dans la prononciation se retrouve aussi dans les voyelles. Les “a”, “o” “e” et “u” ainsi que leurs combinaisons ont ainsi une sonorité plus franche chez les Américains. Chez les Anglais, elle est plus guindée.

L’accent tonique, c’est-à-dire la syllabe accentuée quand on prononce un mot, est aussi différent sur certains vocables selon que l’on parle l’anglais britannique ou américain. C’est le cas par exemple de “privacy”, “laboratory” ou “vitamin”.

Ensuite, pays différents oblige, leurs lexiques présentent inévitablement des divergences bien qu’on y parle communément l’anglais. Par exemple, si “football” désigne le foot au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, on parlera plutôt de “soccer”. On retrouve cette différence dans la manière d’écrire certains mots également et on remarque que l’Américain a tendance à écrire comme il entend. Ainsi, “couleur” s’écrit “colour” en anglais britannique, mais “color” en anglais américain.

Terminons avec la grammaire en soulignant, entre autres, que les deux langues reconnaissent des verbes irréguliers différents, que “shall” est largement plus usité en anglais britannique et que l’anglais américain préfère amplement utiliser la préposition “on” alors que son alter ego outre-Manche préfère employer “at”.

Publié le 04 octobre 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :

Vous n'avez pas trouvé de réponse ?