Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Pourquoi le coronavirus s'en prend-il à l'être humain ?

Les virus sont des agents très petits, plus que microscopiques, dont certains sont capables de rendre malade un organisme vivant. Les animaux et les plantes possèdent des virus qui leur sont propres et les humains, évidemment, ne font pas exception.

Parmi les 3.600 espèces de virus connus pouvant vivre dans un corps humain, on n’en dénombre jusqu’ici que 129 qui soient pathogènes, c’est-à-dire qui peuvent nous rendre malades. Dans le lot, il y a les coronavirus.

Les coronavirus, au pluriel puisqu’il s’agit d’une famille de virus, prolifèrent aisément dans notre organisme car c’est un terrain qui leur est très favorable. Par contre, si le SARS-CoV-2 (le virus responsable de la maladie COVID-19) peut extrêmement bien se multiplier dans le corps humain, ce n’est pas à dessein qu’il nous rend malades, il n'a pas "décidé" de le faire.

Les virus n’ont en effet pas de conscience. Ils ne s’en prennent donc pas volontairement à la personne qu’ils infectent avec comme objectif de la tuer. Leur but avant tout est de se multiplier et pour ce faire, ils infectent des cellules en y pénétrant. Le gros problème dans le cas du SARS-CoV-2, c'est qu'il est pathogène : il modifie les cellules saines infectées et les détourne de leur fonction première. Résultat, on tombe malade.

Publié le 20 mars 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :


Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Posez votre question