Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Pourquoi fait-il froid à mesure que l’on monte vers l’espace ?

L’explication se trouve dans ce que l’on appelle la compression et la détente adiabatiques qui s’appliquent ici à l’air qui compose notre atmosphère.

Pour faire simple, ce principe explique pourquoi lorsqu’un gaz est comprimé, sa température augmente, et que, au contraire, lorsqu’il est détendu, sa température diminue.

Dans notre cas, notre gaz est l’air ambiant. Lorsqu’il est au niveau du sol, il est chauffé par le Soleil et comme l’air chaud monte, il va grimper dans les couches supérieures de l’atmosphère. Or, à mesure qu’il prend de l’altitude, il perd de sa densité. En d’autres mots, il se détend. Et qu’arrive-t-il lorsqu’un gaz se détend déjà ? Il refroidit ! Voilà pourquoi il fait froid en altitude et voilà aussi pourquoi l’air est plus rare au sommet d’une montagne qu’à son pied (il y est moins dense).

Petite précision toutefois : il n’est pas tout à fait vrai de dire que la température continue de baisser jusqu’à ce qu’on arrive dans l’espace. En fait, à cause de plusieurs autres phénomènes comme le rayonnement cosmique, la température ne cesse de diminuer, d’augmenter et de diminuer à nouveau, à mesure que l’on traverse les 5 couches principales de l’atmosphère.

Publié le 05 avril 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :

Vous n'avez pas trouvé de réponse ?