Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Pourquoi bâille-t-on quand quelqu'un bâille à côté ?

C'est une situation que nous avons tous vécue : notre voisin bâille et tout d'un coup, une envie irrésistible de bâiller nous gagne à notre tour. Un réflexe d'autant plus intriguant que cela arrive à n'importe quelle heure de la journée et même quand on n'a pas envie de dormir.

Ce phénomène possède son propre nom : l'échokinésie du bâillement. Selon les dernières recherches, son origine se trouve dans notre cerveau, plus précisément dans ce que l'on appelle les neurones miroirs. C'est ce type de neurones qui nous permet de nous reconnaître chez les autres, d'éprouver de l'empathie ou encore d'apprendre en imitant.

Les neurones miroirs font, entre autres, le lien entre la perception d'autrui et le fonctionnement neuronal, ou, dit plus simplement, entre ce que nous voyons chez les autres et les réactions de notre cerveau. Dans l'échokinésie du bâillement donc, c’est comme si notre cerveau nous faisait bâiller par empathie à la suite de notre voisin. Un réflexe difficilement réprimable, surtout quand on n'est pas concentré sur une tâche.

Publié le 24 septembre 2018

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Cherchez une réponse :

Vous n'avez pas trouvé de réponse ?

Magazines de connaissances

Abonnement JOURNAL DE PEDIATRIE ET DE PUERICULTURE
Abonnement ARKEO JUNIOR
Abonnement SOCIETY
Abonnement PLAISIRS DE PEINDRE
Abonnement PREMIERE
Abonnement SO FILM