Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Graphologue

En quoi cela consiste ?

Le graphologue étudie le caractère d'une personne à travers son écriture. Cette étude de la personnalité à l'aide d'un texte manuscrit permet de donner des conseils sur l'orientation professionnelle ou l'évolution personnelle. Le graphologue est donc sollicité par des entreprises lors du recrutement d'un salarié mais aussi par des particuliers qui souhaitent en savoir plus sur eux-mêmes. Le graphologue exerce en libéral.


Diplômes requis

Il faut être titulaire d'un baccalauréat (et avoir 20 ans) pour s'inscrire dans une école agréée. Le diplôme de graphologue s'obtient alors après 3 ans d'études. Mais pour en faire son métier, il faut compléter cette formation par 2 années d'études supplémentaires, notamment dans les domaines de la caractérologie et de la morphopsychologie. Pour plus de renseignements, rapprochez-vous du Syndicat Européen des Graphologues Professionnels (SEGP).


Domaines ou qualités à travailler

Les sciences et le français, mais il faut surtout de grandes qualités d'observation, d'analyse et de synthèse, ainsi que des qualités humaines, d'écoute et de tolérance.

Rencontre avec...

Catherine Dutigny, consultante graphologue

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
J'ai exercé un autre métier avant de devenir graphologue. En revanche, j'ai toujours été interpellée, émue, par l'écriture manuscrite et parfois surprise par la trace laissée sur le papier par des personnes que je croyais bien connaître. J'ai longtemps également collectionné des autographes, des envois d'écrivains que j'appréciais, mais ce n'est qu'à mi-parcours de ma vie professionnelle que je me suis totalement tournée vers cette technique pour en faire un métier.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Après avoir étudié pendant trois ans la technique graphologique à la Société Française de Graphologie et passé son diplôme, j'ai éprouvé le besoin de compléter ma formation, d'approfondir mes connaissances tant en graphologie qu'en psychologie en m'inscrivant au Groupement des Graphologues Conseils de France. Ce furent alors deux années supplémentaires d'études sanctionnées par un nouveau diplôme après un examen et la rédaction d'une monographie.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
D'être confrontée en permanence à des écritures différentes qui sont chacune le reflet d'une personnalité unique et singulière. J'aime avoir la possibilité d'aider une personne à mieux se connaître, tirer avantage de ses atouts, de ses forces, mettre des mots sur ses éventuelles faiblesses. Pouvoir assister un jeune dans son orientation professionnelle, donner des pistes de réflexions à un candidat en phase de reconversion, aider une entreprise à faire de bons choix sur le plan humain lors d'un recrutement, sont des missions dont je ne me lasse pas.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
En travaillant chez soi, en profession libérale, la solitude est parfois pesante. L'absence de contacts et parfois l'absence de "feedback", de retour sur un candidat lors d'un recrutement peuvent paraître frustrants. La graphologie permet rarement de "suivre" des personnes sur du moyen ou du long terme.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Dans le domaine du recrutement, le métier évolue et s'il est moins fréquent d'avoir à analyser des lettres de motivation manuscrites, les clients demandent de plus en plus aux candidats à un poste de rédiger une lettre qui me sera ensuite remise. J'y vois plusieurs avantages pour le candidat : il est au courant de l'analyse et il peut demander à obtenir ses conclusions. Les graphologues se forment également au bilan de compétences, à des tests. Le champ d'intervention des graphologues est vaste, depuis la sphère purement privée jusqu'à l'activité professionnelle, les débouchés sont donc variés en dépit d'un recours moins systématique que par le passé à la graphologie lors d'un recrutement.

Découvrez d'autres métiers :

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement L'ÉTUDIANT
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE