Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Graphiste

En quoi cela consiste ?

Un graphiste est spécialisé dans la communication visuelle, notamment dans le traitement et l’agencement artistique de l’image et du texte. Il dessine des logos, conçoit des affiches, embellit les brochures ou les cartes de visite. Il se charge de donner une présence visuelle à tout type de moyen de communication avec des consommateurs cibles afin d’attirer leur regard. Il peut aussi travailler sur le graphisme d'un site internet ou d'un jeu vidéo (personnages, environnement, bâtiments, etc.). Son objectif est de fournir une identité visuelle à une marque ou à un produit. Il peut travailler en freelance, dans une agence de communication ou directement pour une société en tant que salarié.


Diplômes requis

Plusieurs filières sont disponibles pour devenir graphiste. De nombreux établissements proposent des formations après le Bac comme un BTS communication visuelle, un BTS expression visuelle, option espaces de communication ou encore un DMA arts graphiques option illustration ou typographie. Après un bac+2, on peut continuer vers un niveau bac+4, avec notamment un DSAA arts et technique de la communication option création typographique ou un DSAA créateur concepteur option communication visuelle.


Domaines ou qualités à travailler

Le dessin, l'informatique. Il est indispensable d’avoir un talent inné pour le dessin et un certain goût artistique. Il faut également avoir de solides connaissances en communication. Il est indispensable de maîtriser l’outil informatique et les logiciels de PAO (publication assistée par ordinateur) car aujourd’hui, le travail de graphiste se fait surtout sur un ordinateur. Un graphiste doit avoir un esprit créatif et curieux à la fois, ceci afin de toujours pouvoir renouveler son inspiration. Il doit également être ouvert et savoir s’adapter aux besoins de ses clients, même si cela va à l’encontre de ses propres goûts.

Rencontre avec...

Gildas Secretin, graphiste indépendant

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
J’ai été très tôt attiré par le dessin, j’ai toujours eu un carnet de croquis à portée de main. J’ai commencé par faire de la BD, puis de la peinture. Un jour, l’ordinateur a fait son apparition, avec ses outils de réalisation incroyables, très bien pensés, très intuitifs. Très naturellement je l’ai adopté. Je me suis vite aperçu que cet outil m’ouvrait énormément de portes, "créativement" parlant : gain de temps, programmes très simples d’utilisation... Quand j’ai également réalisé que j’aurais plus de débouchés pour trouver du travail dans l’infographie que dans l’illustration “traditionnelle”, j’ai compris que c’était mon choix.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
J’ai commencé par faire une école de graphisme publicitaire privée à Nantes, puis un stage de 3 mois pour me former à l’infographie (sur le trio de programmes Photoshop, Illustrator et inDesign, qui sont les trois outils principaux du graphiste).
Après avoir acquis la technique j’ai travaillé 4 ans en agence, où j’ai vraiment appris tous les rouages de mon métier. J’ai également fait une petite formation de webmaster qui me sert beaucoup. Je suis désormais en freelance.
Ça n’a pas été exactement un parcours en ligne droite, j’ai eu à faire quelques détours dans d’autres corps de métiers, mais l’essentiel est d’y être arrivé.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
Le fait d’être à mon compte déjà, c’est un challenge que je suis très fier d’avoir réussi : je suis mon propre chef, je gère mes clients, mes projets, mes horaires... ce qui est déjà un luxe.
Ensuite c’est un travail qui n’est jamais répétitif, j’ai beaucoup de clients qui viennent d’horizons très différents : des agences de communication qui me demandent de l’édition ou du concept, des particuliers qui voudraient un logo pour leur futur restaurant, des musiciens à qui il faudrait une pochette pour leur album, des architectes qui voudraient un book et un site internet, une mairie ou une association qui a besoin d’une affiche pour un événement... Je ne fais jamais la même chose et donc je ne m’ennuie jamais.
Et bien sûr, j’adore créer des images, des univers graphiques. Aussi bien pour mes travaux personnels, où je développe mon style petit à petit, patiemment, continuellement, que pour mes clients, où le défi est de trouver la juste illustration, le bon graphisme, qui saura répondre à leur demande. Dans les deux cas, ce sont des exercices passionnants.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
La rude concurrence peut-être ? Sinon de petites choses à essayer d’éviter, comme des débuts de parcours pas très engageants : trouver du travail dans une agence qui n’a qu’un seul client et qui ferait toute l’année des catalogues pour une grande marque. Cela peut très vite devenir rébarbatif. Sachant d’un autre côté que même dans une agence "ennuyeuse", on apprendra forcément des choses très intéressantes sur notre métier.
Pour un freelance, le démarrage peut être un peu angoissant. Il y a beaucoup de démarches à faire, qui n’ont pas grand-chose à voir avec le graphisme, afin de se se créer un réseau de clients : démarcher, se vendre... Il faut de la patience et de la volonté. Et beaucoup de travail.
Il faut aussi accepter les aléas du rythme de travail, certaines périodes sont très (très) chargées.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Je pense que oui. En agence les bons graphistes sont toujours recherchés, mais les freelances aussi. De plus, il y a beaucoup de "copinage" dans ce domaine : dans nos cercles d’amis et de famille, on trouve toujours quelqu’un qui a besoin d’un graphiste à un moment donné. Le bouche à oreille est d'ailleurs primordial. Un travail bien réalisé ramène toujours d’autres clients. Après, la concurrence est rude c’est un fait, donc il faut toujours faire mieux que les autres, ou en tout cas essayer !

Son site internet : www.gwlgraphisme.com

Découvrez d'autres métiers :

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement L'éTUDIANT
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement ENTREPRENDRE