Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Foreur

En quoi cela consiste ?

Le foreur est un ouvrier ou un technicien dont l'activité principale consiste à manipuler une foreuse. Cela, afin de transpercer les différentes couches de sol jusqu'à atteindre des ressources souterraines : eau, pétrole, gaz... Il met ensuite le matériel de captage et d'extraction dans le puits de forage. Et enfin, il effectue l'extraction.

Sous la supervision de l'ingénieur, il doit être capable, à partir de simples données, de forer à l'aveugle jusqu'à la profondeur voulue, qui peut aller jusqu'à 1000 mètres. Sur le terrain de recherche, il pourra éventuellement effectuer des sondages préalables, que l'on nomme "carottages", afin de trouver le lieu le plus propice au forage.

Après le forage, il devra :
- Mettre en place le tubage afin d'assurer le captage, en veillant à son étanchéité.
- Installer la crépine qui retiendra les corps indésirables.
- Installer un massif filtrant entre le terrain et les tubes, puis cimenter.
- Assurer la protection de l'ouvrage.
- Assurer l'entretien et l'optimisation.
- Effectuer l'extraction par la méthode de l'air lift (de l'air est injecté, ce qui fait remonter le fluide).

Le foreur peut avoir une autre mission, qui est celle de sonder le sol, par carottage, avant des travaux de construction de ponts ou d'immeubles importants par exemple. Ceci afin de contrôler la composition et la solidité du sol.

Ce professionnel peut intervenir sur terre comme sur mer (plateformes pétrolières).
Ses principaux employeurs sont les entreprises de travaux publics ou de BTP, le génie civil et les industries pétrolières.


Diplômes requis

Souvent, l'entreprise se chargera de former son personnel aux spécificités du poste, en fonction du type de forage. Mais il convient d'avoir une formation initiale spécialisée. Les formations de base demandées par les employeurs pour exercer ce métier sont assez diverses et de plusieurs niveaux, allant du CAP au BTS :
- Diplômes de niveau 5 :
Le CAP conducteur d'engins : travaux publics et carrières, le CAP constructeur en béton armé du bâtiment et le CAP constructeur en canalisations de TP.
Le CQP (certificat de Qualification Professionnelle) foreur et le CQP chef foreur (organisé par la branche professionnelle BTP).
- Diplôme de niveau 4 : le baccalauréat professionnel (bac pro) travaux publics.
- Diplômes de niveau 3 (2 années post bac) : le BTS TP (travaux publics) et le BTS GA (géologie appliquée).


Domaines ou qualités à travailler

Avoir de bonnes notions mécaniques et connaître les engins de chantier constitue un atout indéniable. Une formation en géologie apporte également une plus-value au profil, tout comme savoir lire un plan. Maîtriser l'anglais est aussi fortement recommandé, le foreur pouvant être amené à travailler à l'étranger.

Il faut être robuste et en bonne santé, pour pouvoir résister aux intempéries d'une part et aux horaires décalés d'autre part. Ce métier nécessite souvent de partir loin lors de chantiers, il convient donc d'être mobile et disponible.

>> UTILE : La lettre de motivation pour trouver un emploi de foreur

Découvrez d'autres métiers :

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !