Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Fiche métier : Fleuriste

En quoi cela consiste ?

Employé d'une jardinerie ou à son compte dans son magasin, le fleuriste ne vend pas seulement des fleurs. Il les choisit, confectionne les bouquets, conseille les clients... C'est un amoureux de la nature et des belles choses, mais aussi un véritable artiste.

Diplômes requis

Un CAP ou un BP fleuriste (brevet professionnel) est un minimum pour se lancer dans le métier. Le BTSA productions horticoles permet de travailler en horticulture.

Domaines ou qualités à travailler

Toutes, en général. Les maths, notamment, pour tenir sa boutique.

Rencontre avec...

Karine Bouaziz, artisan fleuriste

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
C'est venu très naturellement car mes parents étaient eux-mêmes fleuristes. Ils m'ont transmis le goût pour les fleurs et la nature.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Très jeune, j'ai commencé à aider mes parents dans leur boutique. Puis j'ai passé un CAP d'Art Floral pour venir travailler dans l'entreprise familiale. Quand mes parents sont partis en retraite, j'ai repris leur boutique. Depuis, je continue les formations car le métier a évolué, les demandes des clients sont de plus en plus complexes. D'ailleurs beaucoup de gens s'improvisent fleuristes, sans diplôme, mais ce sont plutôt des marchands de fleurs.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans cette profession ?
J'aime particulièrement la composition des bouquets, notamment pour des grandes occasions comme des mariages ou des anniversaires. Je prends aussi beaucoup de plaisir à acheter la marchandise, ça me donne des idées de composition, je vois à qui ça pourrait plaire. Je vends aussi des objets de décoration, comme des bougies, des vases... C'est très agréable à vendre. C'est une vente assez facile, les clients nous font confiance. J'aime d'ailleurs les relations avec la clientèle, certains clients sont devenus presque des amis.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Principalement, les horaires. C'est un métier où l'on fait beaucoup d'heures pour un salaire modeste. En plus, on travaille les jours fériés, les jours de fêtes, comme Noël. C'est un vrai sacrifice par rapport à la vie de famille. La gestion du stock est très importante aussi : il faut bien réfléchir à ce qu'on va acheter aux fournisseurs car les ventes ne sont pas régulières. Or la fleur est un produit fragile, on ne peut pas la garder longtemps en boutique.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Il y aura toujours de la place pour les petits artisans. A condition d'avoir du goût pour faire des bouquets et de savoir travailler la fleur, mais aussi de pouvoir conseiller les clients, leur donner envie d'acheter. Mais il ne faut pas faire ce métier pour l'argent, car c'est difficile de bien gagner sa vie. Or beaucoup de gens abandonnent pour cette raison. Être fleuriste, c'est une vocation.

Découvrez d'autres métiers :

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement MANAGEMENT
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement L'ÉTUDIANT
Abonnement SCIENCES HUMAINES