Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Educateur canin

En quoi cela consiste ?

L’éducateur canin prend en charge l’éducation des chiens, pour les intégrer dans leur nouveau foyer. On l'appelle aussi "comportementaliste animalier". Contrairement au dresseur ou au maître-chien, l’éducateur canin ne dresse pas les chiens à des besoins utilitaires comme chasser, garder un troupeau ou attraper un voleur. Il enseigne aux chiens comment communiquer avec leurs maîtres, où faire leurs besoins, etc. Il conseille et guide les propriétaires sur l’alimentation, la santé et l’hygiène de leurs chiens. Il les informe également sur les lois en vigueur.


Diplômes requis

Pour exercer ce métier, il faut avoir le Brevet Professionnel d’Éducateur Canin. C’est un diplôme d’État délivré après une formation théorique et pratique, qui dure 2 ans. Une dizaine d'école propose cette formation, accessible après la Seconde ou bien après un CAP ou BEP. Certaines écoles privées proposent également des formations, souvent assez courtes (entre 5 et 8 semaines) mais leur diplôme n'est pas reconnu par l’État.


Domaines ou qualités à travailler

Le français, la biologie, la psychologie. Un bon éducateur canin doit être patient, persuasif, pédagogue et très communicatif. Son métier exige une parfaite connaissance des chiens : races, anatomie, comportement naturel...

Rencontre avec...

Chris Gava, éducateur canin comportementaliste

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
Travailler avec des chiens est une vocation depuis que j'ai 10 ans. J'ai toujours été entouré de chiens étant petit et je passais tout mon temps à l’extérieur avec eux. Très jeune, je côtoyais souvent les élevages, je m’intéressais beaucoup aux différents livres sur les chiens et, petit à petit, j'ai commencé à m’intéresser aux techniques de dressage, surtout pour les chiens dit "utilitaires" (chiens de police ou de l'armée entre autres). J'ai eu aussi la chance d'être encadré très tôt par des personnes qui m'ont fait découvrir le monde du chien.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Préférant un parcours solide et pointilleux, j'ai fait mes gammes dans l'armée de terre, en tant que maître-chien. J'ai commencé avec un chien que j'avais pour mission d’entraîner et de maintenir en condition. Au bout de 3 ans en tant que conducteur de chien, j'ai eu la chance de me retrouver adjoint de chenil, où je m'occupais d'un cheptel de 7 chiens. J'ai pu prendre en charge les entraînements et les évolutions de chaque chien, mais aussi me perfectionner tout au long de ces années en tant que dresseur de chien avec des stages et des brevets passés tous les ans. Progressivement, j'ai grimpé les échelons pour devenir Aide-Dresseur, homme d'attaque assistant. Une fois mon engagement terminé, j'ai suivi des formations pour me perfectionner aux techniques du chien de compagnie, et depuis 2007 j'exerce en tant qu'éducateur canin comportementaliste pour les particuliers.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
J'aime le fait de pouvoir aider les maîtres et surtout de devoir s'identifier au chien, car chaque chien mérite une éducation individuelle et personnalisée. Chaque caractère étant différent, chaque problème ayant ses propres causes et effets, il est important de pouvoir identifier les besoins et les causes de chaque problème. Chaque fois que l'on fait appel à mes services, je sais que j'aurai un nouveau cas à traiter et que je vais devoir m'adapter au chien. Et quand les maîtres vous disent merci pour votre travail, qu'ils peuvent à nouveau envisager de vivre sereinement avec leur chien, c'est pour moi la plus belle des satisfactions personnelles.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Les inconvénients sont surtout les horaires, car un éducateur canin est avant tout un prestataire de services : la plupart du temps, il faut travailler à des horaires décalés, quand les maîtres finissent leur travail, moi je la commence ou la continue. Quand on démarre dans ce métier, il ne faut pas trop compter sur les jours fériés ou les dimanches, car on doit pouvoir répondre présent à tous et à toute heure. Beaucoup de déplacements sont aussi à prévoir quand on travaille à domicile, il est important de bien savoir gérer sa clientèle pour ne pas avoir à faire des kilomètres superflus.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Les débouchés existent si l'on est bon dans ce que l'on fait. Il ne faut toutefois pas s'attendre à avoir un salaire complet en début d'activité, cela met du temps. Si on prend le temps de suivre des formations diplômantes (BP Éducateur canin) et qualitatives, et si on arrive à se faire connaître grâce à son travail, le bouche à oreille reste la meilleure des publicités dans ce métier.
Mais avant de s'implanter, il est nécessaire de faire une bonne étude de marché : le nombre de clubs canins déjà présents, de centres de dressage, d'autres éducateurs canins... Attention aussi aux formations qui délivrent des certificats et non des diplômes, qui vous promettent d'être éducateur canin au bout de 3 mois... La plupart de ces formations ne sont pas complètes et le marché se trouve saturé de jeunes éducateurs livrés à eux-mêmes. C'est pour cela que j'ai mis en place une aide pour les jeunes éducateurs canins qui sortent de leur formation, je leur propose des partenariats pour les aider dans leur nouvelle vie et surtout pour qu'ils ne commettent pas d'erreur pour se lancer. On m'a tendu la main quand j'ai débuté, à mon tour de le faire.

Le site de Canisball Education canine : www.canisball.fr

Découvrez d'autres métiers :

A lire ailleurs

1 commentaire

Écoles (par Dimitry, le 18/01/2018)

J’ai une question : y a-t-il une école pour ce métier ? Réponse de la rédaction : Plusieurs écoles vous offre la possibilité de passer le Brevet Professionnel d’Éducateur canin : CFPPA de Cibeins à Belley (01), CFA de Bar le Duc (55), CFPPA L'Epine (51), CFPPA de Dax (40), CFA Saint-Gervais d'Auvergne (63), CFA de Blois (41), CFPPA Bougainville (77), CFA de Gramat (46), CFPPA du Lamentin (97), CFPPA Sées (61), CFPPA Montmorillon (86).

Vous aussi, laissez votre avis !

Magazines études et emplois

Abonnement L'ÉTUDIANT
Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE