Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Conservateur de musée

En quoi cela consiste ?

Le conservateur de musée est responsable des collections d’un musée. Cette responsabilité consiste à conserver les œuvres, prévoir des expositions, attirer l’attention du public. Il doit mettre en valeur le patrimoine et le faire connaître au plus grand nombre. Il est aussi appelé à enrichir la collection du musée.


Diplômes requis

Après une licence (bac + 3) ou diplôme équivalent, il faut passer le concours de l’Institut National du Patrimoine (INP) pour y suivre ensuite une formation durant un an et demi. La fin de ces études est validée (ou non) par le diplôme de conservateur du patrimoine.


Domaines ou qualités à travailler

L'histoire, le français, les langues étrangères, les sciences et bien sûr, l'art. Le conservateur de musée est souvent une personne tenace, convaincante mais diplomate. En effet, sa profession l’amènera à rechercher des œuvres dans différents musées éparpillés dans les quatre coins du globe. On attend aussi d’un conservateur qu’il soit entreprenant, intuitif et qu’il ait le sens de l'initiative. Il doit savoir gérer des actions de communications. La polyvalence est une bonne qualité, tout comme le sens de la direction, pour animer les équipes et assurer la gestion du personnel.

Rencontre avec...

Aline Magnien, Conservateur en chef du Patrimoine du musée Rodin

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
L'idée m'est venue assez tard, par le biais de rencontres que j'ai pu faire avec des artistes et des conservateurs.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
J'ai d'abord suivi un parcours littéraire de professeur agrégé de lettres modernes. J'ai enseigné une dizaine d'années dans des collèges, des lycées ainsi qu'à l'université. Puis grâce à ces rencontres évoquées plus haut, j'ai passé le concours de l'actuel Institut National du Patrimoine (qui s'appelait à l'époque l'École Nationale du Patrimoine). Cet institut forme les conservateurs, c'est une école d'application (établissement qui donne une spécialité aux étudiants déjà diplômés de l'enseignement supérieur, en vue d'un débouché professionnel).

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
J'aime particulièrement la proximité avec les œuvres, mais aussi avec le public qui est très large, plus qu'à l'université où on touche surtout des étudiants. Faire passer des savoirs "pointus" et complexes, et toucher en même temps le grand public m'intéresse. La tension entre les deux pôles est enrichissante. C'est un métier très varié.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Je regrette un certain manque de liberté et d'autonomie, car le poids de la hiérarchie et des réseaux est très fort. L'urgence aussi est à prendre en compte : un musée est comme un théâtre, "the show must go on" (le spectacle continue).

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Il y a beaucoup de débouchés auprès des collectivités dans le domaine du patrimoine. Le public est curieux (les journées du patrimoine en témoignent) et les activités de médiation sont importantes et nécessaires. Les communes, départements, territoires ont mieux compris l'atout que représente le patrimoine pour eux. En revanche, ce dernier a un coût qui n'est pas toujours facile à assumer.

Découvrez d'autres métiers :

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement L'ETUDIANT
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement ENTREPRENDRE