Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Coiffeur

En quoi cela consiste ?

Le coiffeur (ou la coiffeuse) s’occupe de tous les soins apportés à la chevelure. Il travaille dans un salon de coiffure mais peut aussi intervenir chez le client. Un coiffeur s’occupe de la coupe, du shampoing, des soins esthétiques divers sur les cheveux tels que la coloration, les masques, les permanentes… Il conseille aussi sa clientèle sur la coupe qui serait la plus adaptée. Un bon coiffeur dispose d’une touche personnelle qui le différencie des autres professionnels du métier.


Diplômes requis

Pour devenir coiffeur, il faut obtenir un diplôme professionnel. Le CAP Coiffure est indispensable, il s'obtient en deux ans d'études après la 3ème. Pour ouvrir son propre salon, il faut posséder un Brevet Professionnel (niveau bac) ou un Brevet de Maîtrise (bac + 2). Ce dernier permet en outre de devenir formateur.


Domaines ou qualités à travailler

Aucune en particulier. La créativité et l’imagination font parties des atouts nécessaires pour être un bon coiffeur. Il doit également posséder un bon sens relationnel, être serviable et communicatif. Un talent de commercial est utile pour pouvoir vendre ses produits et ses prestations. Il fait aussi être capable de rester longtemps debout !

Rencontre avec...

Laurent Briard, coiffeur barbier à Cannes

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
Je n'ai pas encore 16 ans et suis en classe de 3ème quand je décide de m'orienter vers le métier de coiffeur. Cette idée me vient de la rencontre avec mon coiffeur. La façon de couper les cheveux, de changer leur structure, les faire onduler lorsqu'ils sont raides, les rendre lisses lorsqu'ils sont frisés, pouvoir changer leur couleur et le côté très créatif de ce métier me séduisent. De longues conversations avec mon coiffeur me confortent vers cette voie.
Afin de découvrir le métier et ainsi réfléchir à mon choix professionnel, j'effectue une journée de stage au sein du salon de coiffure. Je découvre alors l'organisation d'un salon, la prise de rendez-vous, les soins, l'écoute et conseils à apporter aux clients, mais aussi les tâches ménagères et la pénibilité d'être debout au cours d'une journée de travail. Mais j'apprécie particulièrement le contact avec la clientèle. Je décide donc de chercher un maître d'apprentissage.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Tout jeune, je prends contact avec un grand salon de coiffure pour y rentrer comme apprenti mais je reçois une réponse défavorable. Je persiste dans mes recherches et retiens l'attention d'un patron dont le salon est situé en centre ville. Les apprentis de ce salon sont formés au Certificat d'Aptitude Professionnel (CAP) de coiffure pour hommes et barbier. Mon employeur, bien que gérant d'un salon de coiffure mixte, est lui-même diplômé dans cette spécialité et prépare les apprentis pour ce métier. En effet, à cette époque, les métiers de coiffure pour dames et coiffure pour hommes sont répertoriés comme deux professions bien distinctes.
Au terme d'une semaine d'essai, ma candidature est retenue. Après mon CAP, je travaille notamment à Paris dans de grandes enseignes pour affiner mon expérience. Depuis plusieurs années, je suis coiffeur pour messieurs et barbier au sein de mon propre salon, entièrement dédié à la coiffure masculine traditionnelle et à l'activité de barbier.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
Je développe depuis de nombreuses années l'activité de barbier, métier en voie de disparition qui n'est même plus répertorié au registre des métiers. Le travail au sein de mon salon est particulièrement intéressant tant la clientèle y est hétéroclite. Prodiguer une prestation de service de qualité qui a pour but le bien-être des clients dans l’exercice d’une fonction emplie de création et de rapports humains est un enrichissement de tous les jours. C’est un métier que j’exerce toujours aujourd’hui avec passion et qui m’apporte beaucoup de satisfaction personnelle.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
C’est un métier éprouvant et harassant de par la station debout continuelle et le nombre d’heures de travail très important. A cela s’ajoute la gestion des rapports humains et la gestion du salon d’un point de vue logistique (comptabilité, nettoyage et entretien). Enfin, l’aspect créatif est en perpétuel opposition avec les obligations de chef d’entreprise et les responsabilités afférentes.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Les métiers de la coiffure proposent encore aujourd’hui de nombreux débouchés malgré la concurrence de plus en plus importante. Cependant, il faut préciser que le métier spécifique de coiffeur pour messieurs et barbier est en voie de disparition car il n’est plus enseigné. Les personnes qualifiées et passionnées sont pour cette raison très recherchées sur le marché du travail, non seulement en France mais dans le monde entier. Il faut aussi souligner que la coiffure française assimilée à la prestation de luxe jouit d’une grande réputation de par son savoir-faire, et que les possibilités de travail à l’étranger sont nombreuses.

Son site internet : www.barbhairshop.fr

Découvrez d'autres métiers :

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement L'ÉTUDIANT
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement ENTREPRENDRE