Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Chef cuisinier

En quoi cela consiste ?

Le chef cuisinier dirige les cuisines d’un restaurant. Il a pour mission de créer de nouveaux plats, de veiller à la qualité des menus, de superviser le personnel. Il est responsable du respect des normes d’hygiènes et des matériaux spécifiques. Il possède d'ailleurs une tenue particulière : blouse ou tablier, toque, chaussures de sécurité.


Diplômes requis

Le CAP cuisine, obtenu en 2 ans (niveau 3ème), est un minimum. Ensuite, le Brevet d’Etude Professionnelle (BEP) en hôtellerie et restauration, option cuisine, est utile. Un chef possède parfois un Bac Pro restauration ou encore un BTS hôtellerie-restauration option art culinaire (bac + 2).


Domaines ou qualités à travailler

Aucune en particulier, mais de bonnes bases en français et en maths sont utiles pour gérer son restaurant.
Il est primordial de posséder une certaine créativité et une bonne dose de passion. Il faut également savoir être rapide et efficace. Un chef est également une personne curieuse qui ne se lasse pas d'apprendre de nouvelles choses sur les produits, la nature...
Un chef cuisinier se doit d’être rigoureux et organisé. Une personne méthodique saura gérer les tâches et mener son équipe, en faisant preuve d'autorité. Il est conseillé d'avoir une bonne condition physique pour ce métier qui s'exerce de longues heures debout.

Rencontre avec...

Armand Arnal, chef étoilé du restaurant La Chassagnette

Comment vous est venue l'idée de faire ce métier ?
J'ai eu la chance de connaître mes grands-parents et mes arrières-grands-parents, qui faisaient énormément de repas avec la famille et les amis. Cette convivialité m'a séduite. J'adorais voir tout le monde à l’œuvre, chacun apportant sa petite recette. Je les regardais cuisiner et j'y ai pris goût. J'ai donc à mon tour commencé à faire la cuisine pour mes proches. Ça me plaisait beaucoup : le contact avec le produit, l'excitation du service et surtout la chaleur humaine.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
J'ai un parcours atypique car je n'ai pas suivi de formation. Je suis allé frappé aux portes. J'ai commencé par la pâtisserie, en travaillant avec Pierre Hermé. Puis j'ai glissé vers la cuisine. J'ai alors appris le métier avec Alain Ducasse. Il fait partie des gens qui m'ont transmis leur passion, leur savoir. Puis j'ai ouvert mon propre restaurant.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
J'ai bien sûr le goût des bonnes choses, mais les rapports humains sont essentiels. J'aime les artisans et leurs métiers, car c'est un vrai métier de passionnés. Qu'on rencontre un volailler, un maraîcher, un poissonnier ou un vigneron, il y a une passion incroyable qui anime les gens. Ils peuvent parler pendant des heures de ce qu'ils font, c'est chaleureux et plein de vie. Ce sont des échanges très forts. La notion de plaisir partagé existe aussi : un repas bien fait crée une émotion très forte chez les gens. On prend alors du plaisir à en donner. Avoir le sentiment qu'on a apporté un peu de bonheur, c'est très valorisant. Et puis, créer quelque chose avec ses mains et avec son cœur, ça donne une satisfaction personnelle assez magique.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Les heures de travail sont assez importantes, c'est un métier fatigant. On est un peu à l'envers du monde : on travaille pendant que les autres prennent du plaisir. La gestion du restaurant crée aussi une certaine pression : la gestion humaine, la gestion au quotidien des chiffres, c'est un travail de responsable d'entreprise. Mais il y a quand même une belle balance entre l'aspect créatif, artisanal, et le côté entreprise. Tout cela doit se nourrir pour ne faire qu'un.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Il y a énormément de débouchés. On cherche en permanence des gens qualifiés et passionnés. Il y a beaucoup de travail dans la restauration aujourd'hui, en France et dans le monde.

Découvrez d'autres métiers :

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines études et emplois

Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement ENTREPRENDRE
Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement L'ETUDIANT