Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Fiche métier : Assistante sociale

En quoi cela consiste ?

L’assistante sociale travaille auprès des personnes confrontées à des difficultés de tout type (sociales, financières, de santé, de logement) pour les aider. Elle les écoute, comprend au mieux leurs problèmes et les oriente vers les solutions disponibles selon les cas. Elle a un rôle de conseil et d’accompagnement. Une assistante sociale peut s’occuper de la population d’une zone particulière (un arrondissement, un quartier...) ou intervenir dans les entreprises, les organismes ou même les prisons. La profession est aussi ouverte aux hommes !


Diplômes requis

Après le bac, il faut préparer le Diplôme d’État d’Assistante de Service Social (DEASS) d’une durée de 3 ans, soit dans une école publique, soit dans une école privée agréée. La formation se compose d’une période de 12 mois de stage pratique en alternance et d’une formation théorique (droit, santé, économie et tout ce qui touche l’intervention en service social).


Domaines ou qualités à travailler

Le français, l'économie. Une assistante sociale doit avoir le sens de la communication et des responsabilités. Dotée d’une grande écoute, elle est autonome, disponible et dispose d’un moral à toute épreuve : il faut généralement une bonne dose d’optimisme pour suivre les bénéficiaires en difficultés.

Rencontre avec...

Christelle Papin, assistante sociale

Comment vous est venue l'envie de faire ce métier ?
C'est lors de ma deuxième année de licence de Mathématiques appliquées aux sciences sociales que m'est venu mon projet de devenir assistante sociale. A l'époque, je m'étais dirigée vers la fac, n'ayant pas de projet bien défini. Au cours de cette année, lors d'une discussion avec ma tante, elle-même assistante sociale, qui me parlait de son travail, j'ai eu un déclic. J'ai vu en cette profession la possibilité d'allier les rapports humains et la recherche de solution à des problèmes sociaux très divers, la possibilité de rencontrer des publics très variés, de créer et de mener des projets en équipe.

Quel a été votre parcours pour y arriver ?
Étant en 2ème année de fac au moment où s’est dessiné mon projet professionnel, j’ai décidé de me donner une année pour préparer et passer des concours d’entrée aux écoles d’assistante de service social. J’ai tout de même choisi de valider ma licence en économie et gestion, afin d’avoir le niveau Bac + 3. En parallèle de ma 3ème année de licence, j’ai donc fait la préparation aux écrits des concours, par correspondance avec le CNED. J’ai également profité de cette année pour rencontrer différents professionnels dans l’optique d’affiner ma représentation du métier et pouvoir expliquer mes motivations lors des oraux des concours. Souhaitant mettre le maximum de chances de mon côté, j’ai passé 5 concours.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?
Ce qui me plaît le plus dans ce métier, c'est incontestablement la relation humaine. Chaque rencontre est unique. On ne peut pas se lasser, il n’y a pas deux situations similaires. J’aime pouvoir réfléchir avec les personnes aux solutions pouvant les aider à améliorer leur situation, essayer de les soutenir du mieux que je peux pour que les choses avancent.

Quels sont en revanche ses inconvénients ?
Les inconvénients de ce métier peuvent être liés à l’institution dans laquelle on travaille, à commencer par le manque de moyens. En effet, il n'y a pas assez de postes et donc beaucoup de travail, ce qui ne nous permet pas de prendre autant de temps que nécessaire pour accompagner les personnes. Il y a aussi un manque de moyens financiers. Il faut également faire face à la pression de la hiérarchie, notamment en milieu hospitalier. Enfin, on déplore parfois la représentation que peuvent avoir certaines personnes de notre travail, ainsi que la complexité et la lourdeur de certaines situations.

Y a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d'activité ?
Il est vrai qu’aujourd’hui, les assistantes sociales ont de plus en plus de mal à trouver un emploi, surtout dans certaines régions. Il me semble qu’il faut pouvoir être mobile géographiquement. Je pense également, mais cela n’est que mon avis, que plus on s'investit dans la formation et moins on a de difficultés à trouver un travail.

Découvrez d'autres métiers :

1 commentaire

Inconvénients (par Moussay amandine, le 04/03/2019)

Niveau inconvénients, il peut aussi y avoir le fait que la personne habite loin de l'entreprise.

Vous aussi, laissez votre avis !

Magazines études et emplois

Abonnement METIERS DE LA PETITE ENFANCE
Abonnement L'ÉTUDIANT
Abonnement COURRIER CADRES
Abonnement CAHIERS DE LA PUERICULTRICE
Abonnement ENTREPRENDRE