Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un artiste de rue s'amuse avec le mobilier urbain

Un jeune artiste montpelliérain utilise avec brio les éléments que lui offre la rue pour décorer la ville de personnages issus de la pop-culture. Jeux vidéo, dessins animés, comics, rien ne lui échappe et il ne se fixe qu'une règle : respecter son environnement.

Connu sous le pseudo Efix, ce trentenaire issu de l'école d'art ESMA (Ecole Supérieure des Métiers Artistiques) a choisi la rue pour exprimer son talent. Son style puise allégrement du côté de la pop-culture et il se plaît à mettre en scène des personnages de Disney, de l'univers de Nintendo, des Simpson ou de certains Comics dans la ville de Montpellier principalement, mais également lors de ses escapades plus lointaines.

On peut voir sur sa page Instagram, désormais très suivie, un exemple de son travail sur un feu tricolore barcelonais sur lequel le petit bonhomme vert est devenu… une Tortue Ninja ! Sur d'autres œuvres, Simba s'affiche avec Timon et Pumba, Gros Minet se fait narguer par Titi, le Capitaine Crochet ouvre une porte avec son fameux crochet ou Bart Simpson tente un dunk sur un panneau de signalisation.

Une créativité qui va de pair avec une certaine audace, puisque Efix s'est fait connaître en 2017, en pleine campagne pour les présidentielles, en remplaçant les affiches électorales des candidats par des personnages de Monsieur et Madame. Sans chercher la polémique, puisqu'il souhaitait avant tout donner un peu de joie à la ville "en rendant ces élections plus joviales".

Le trentenaire, skateur et musicien en plus d'être un street artist inspiré, explique que l'important pour lui est de respecter ce qui l'entoure. Pas question de dégrader le mobilier urbain ou les murs pour réaliser ses œuvres ! Pour cela, il utilise certaines matières premières vouées à disparaître sous peu, comme l'eau, la farine ou le sucre, qui font de ses créations un art éphémère à saisir sur l'instant.

L'humour est au centre de ses œuvres urbaines et Efix explique que son objectif est de "faire sourire les passants". Un but plus que louable, que les habitants de Montpellier doivent certainement apprécier. Qui n'aimerait pas croiser, sur les murs de sa ville, Mario, Michelangelo (la Tortue Ninja, pas l'artiste…), Lisa des Simpson ou encore Bob l'éponge ?

Avec un tour du monde en solitaire prévu cette année, l'artiste pourrait bien étendre son champ créatif et réaliser de bien belles choses hors des rues de sa ville natale.

Publié le 02 mars 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement POINT DE VUE
Abonnement PARIS MATCH
Abonnement LE MONDE DES ADOS
Abonnement MON QUOTIDIEN
Abonnement LA CROIX CAMPUS
Abonnement L'OBS (LE NOUVEL OBSERVATEUR)