Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Proposez votre visage pour les futurs robots de compagnie

Le monde compte de plus en plus de seniors et cette augmentation n’est pas près de cesser. Pour les épauler dans les tâches quotidiennes, certaines sociétés se lancent dans la création de robots domestiques, à forme humanoïde. L’une d’elles cherche un visage à offrir à ses créations. Découvrez les prérequis et la rémunération proposée pour mettre votre visage sur des milliers de machines.

L’annonce semble sortie tout droit d’un récit de science-fiction, mais elle est pourtant bien réelle : une entreprise cherche le candidat parfait, pour prêter son visage à des milliers de robots domestiques destinés à aider les personnes âgées. Avec une belle rémunération à la clé, vous pourriez offrir vos traits à cet humanoïde du futur. Découvrons ce qu’il faut posséder pour postuler et les questions que pose cette offre.

Payé pour offrir un visage à un robot humanoïde

Une annonce incongrue fait le tour du net en ce moment : la start-up londonienne Geomiq, spécialisée dans l’aide à la confection de produits pour des entreprises tierces, recherche des candidats pour vendre leur visage à un fabricant de robots. Ce créateur d’aides domestiques humanoïdes n’est pas connu pour le moment, mais l’offre fait état d’un robot destiné aux personnes âgées auquel il faudrait offrir un visage parfait.

Contre une rémunération de 100.000 livres (soit un peu plus de 115.000 euros), le candidat sélectionné verra alors son visage reproduit sur des milliers de robots à forme humaine, qui accompagneront ensuite les seniors dans leur vie quotidienne. Une offre alléchante, mais qui ne manque pas de poser quelques questions éthiques.

Quel est l’objectif de la société créatrice du robot ?

Si Geomiq n’est que l’intermédiaire, on peut s’étonner de la demande que leur a fournie le fabricant de robots domestiques. Pourquoi ne pas engager un graphiste ou un designer, pour qui la création d’un avatar ne serait pas une tâche bien ardue ?

Plusieurs explications semblent émerger : la première serait d’ordre légal, car la société préférerait acheter d’ores et déjà un visage humain plutôt que d’en créer un de toute pièce, qui pourrait potentiellement être ressemblant à celui d’une personne réelle. C’est une hypothèse probable – on est plus de 7 milliards sur Terre – qui peut conduire à des procès et autres plaintes judiciaires. Mieux vaut donc prévenir que guérir.

D’autres n’hésitent pas à crier au complot, en affirmant que c’est une manière habile et déguisée de recueillir le visage de milliers de citoyens, avec leur consentement. Enfin, certains avancent que cette annonce est un coup marketing énorme, qui permet à la fois à la start-up et à ce produit phare, développé depuis plus de 5 ans, de gagner en notoriété.

Reste que l’annonce est bien réelle, qu’une adresse e-mail est fournie à ceux qui veulent contacter l’entreprise pour postuler et qu’il est spécifié que plus de détails seront fournis aux personnes choisies. Mais quels sont les critères pour devenir le visage de ce robot du futur ?

Pour postuler, il vous faut un visage gentil !

Si la somme proposée vous attire, ou simplement que l’idée d’être le visage d’un robot domestique destiné à entrer dans des milliers de foyers vous fait fantasmer, alors sachez qu’à ce stade, il y a peu de prérequis. Dans l’annonce, la start-up anglaise mentionne simplement qu’elle cherche un visage gentil et amical, sans autre précision de genre, d’âge, de couleur de peau ou de traits physiques. Chacun peut donc tenter sa chance !

Il ne fait aucun doute que les robots ne tarderont plus à envahir notre quotidien, le Japon est d’ailleurs précurseur dans le domaine, avec ses chiens androïdes de compagnie et ses serveurs robotisés. Et si vous souhaitez prendre part à l’aventure dès maintenant en vendant votre visage, il ne vous reste plus qu’à répondre à l’annonce !

À vous de voir si la somme offerte pour céder les droits d’exploitation de vos traits est suffisante, car personne jusqu’ici n’a mis un prix sur un visage humain.

Publié le 28 octobre 2019

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement LE POINT
Abonnement LE NOUVEL OBSERVATEUR
Abonnement LES DOSSIERS DE L'ACTUALITE
Abonnement POINT DE VUE
Abonnement LE MONDE DES ADOS
Abonnement L'ACTU