Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Profitez d'un hôtel japonais pour 1 euro... mais vous serez filmés !

La chambre à moins d'un euro, un hôtel japonais l'a fait ! Sympa pour voyager par cher. En contrepartie, il faut juste accepter d'être filmé 24 heures sur 24.

Tetsya Ioue a hérité d'un hôtel en 2018, le Asahi Ryokan, légué par sa grand-mère. Du haut de ses 27 ans, alors qu'il prenait les rênes de l'établissement, il se demandait déjà comment faire pour améliorer le chiffre d'affaires de son legs. Non pas que les affaires soient particulièrement mauvaises, mais il faut dire que Fukuaka, la ville côtière où se trouve l'hôtel, est un peu en dehors des chemins touristiques.

Pour ne rien arranger, le Asahi Ryokan tient plus de la vieille auberge traditionnelle sans prétention que d'un établissement grand luxe. Il s'est donc creusé la tête pour trouver comment faire décoller son affaire. Et la bonne idée, il l'a eu en octobre 2019 : et s'il utilisait Internet pour recevoir un revenu complémentaire en touchant un tout autre genre d'audience ?

Aussitôt dit, aussitôt fait, le gérant lança une offre spéciale, un très bon plan avec une chambre à 100 yens la nuit (0,80 centimes d'euro). La seule condition posée est alors d'accepter de se laisser filmer durant tout le séjour pour une diffusion en direct sur Internet.

Tetsya avance que peu s'offusque de la proposition. Selon lui, les jeunes Japonais ne se soucient guère plus de leur intimité. Certains ne voient alors aucun inconvénient à être épiés toute la journée et même toute la nuit. Malgré tout, le gérant impose quelques règles de bonne conduite à ses clients. Par exemple, il leur demande de ne pas montrer leurs informations personnelles, ou encore de ne pas se câliner devant la caméra. Il s'impose aussi de ne pas enregistrer le son afin que les conversations restent privées, et, bien sûr, de mettre la salle de bain hors champ de la caméra.

Pour diffuser les images, Tetsya utilise YouTube où sa chaîne compte désormais 15.000 abonnés. Il ambitionne d'en atteindre 40.000 et ainsi pouvoir ajouter des publicités pour monétiser le live.

Dans le mois qui a suivi le lancement de cette offre spéciale, 4 personnes ont accepté de s'afficher en ligne contre une chambre à très bon prix, dans cet établissement désormais rebaptisé "One Dollar Hotel".

Publié le 10 décembre 2019

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement L'ACTU
Abonnement MON QUOTIDIEN
Abonnement LE POINT
Abonnement L'EXPRESS
Abonnement LES DOSSIERS DE L'ACTUALITE
Abonnement PARIS MATCH