Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Notre planète Terre a une deuxième Lune !

Notre planète a un unique satellite naturel : la Lune. Cependant, des astronomes ont découvert très récemment un nouveau satellite naturel de petites dimensions. Leurs observations ont permis d'estimer sa taille et son orbite.

La Terre a des milliers de satellites artificiels et un seul satellite naturel : la Lune. C'est la configuration habituelle, mais depuis quelque temps, elle a un second satellite naturel. Il a été découvert le 15 février 2020 par Teddy Pruyne et Kacper Wierzchos, deux astronomes de l'observatoire du Catalina Sky Survey. Ce programme de la NASA recherche des astéroïdes et comètes géocroiseurs. Autrement dit, les objets présentant un risque de collision avec la Terre.

L'objet en question n'a pas de nom. Il a été baptisé "2020 CD3" suivant la nomenclature du Centre des Planètes Mineures, spécialisé dans ce type d'objets. "2020 CD3" n'est cependant pas une vraie lune. C'est un astéroïde temporairement satellisé autour de la Terre. Ses caractéristiques précises sont encore incertaines, mais sa taille a été estimée à environ deux ou trois mètres. Lorsqu'il a été détecté, il se trouvait à environ 280 000 kilomètres de la Terre. C'est à dire plus proche de nous que la Lune.

Comment cet objet s'est-il retrouvé en orbite autour de notre planète, et depuis quand ? Les observations réalisées au mois de février ont permis d'établir sa trajectoire. L'astéroïde a une orbite autour du Soleil proche de celle de la Terre et, en temps normal, il peut s'approcher à 2,5 millions de kilomètres de notre planète, ce qui est peu à l'échelle du système solaire. On soupçonne qu'il a été capturé par l'attraction terrestre en 2017 ou 2018, et qu'il tourne depuis autour de la Terre (au lieu de tourner autour du Soleil). Ses orbites autour de la Terre durent environ 47 jours mais sont très irrégulières car l'astéroïde subit également les effets gravitationnels de la Lune. Depuis sa capture, sa distance à la Terre est désormais comprise entre 13 000 et 1,7 million de kilomètres. Il est probable que notre compagnon de route s'échappe à nouveau au printemps 2020 si l'on en croit la simulation effectuée par l'astronome Tony Dunn.

Selon la classification en vigueur, il ferait partie de la famille des astéroïdes "Amor", ceux qui sont situés plus loin du Soleil que la Terre mais qui frôlent l'orbite de cette dernière lors de leur révolution autour de notre astre. Mais comme sa période d'observation a été très courte, ses données orbitales sont encore sujettes à caution. C'est pour cette raison que d'autres spécialistes estiment qu'il s'agirait d'un astéroïde de la famille "Apollon". Ces derniers sont les objets dont l'orbite elliptique est plus éloignée du Soleil que la Terre sur la plus grande partie de leur parcours mais plus proches sur une petite partie.

"2020 CD3" est le deuxième objet capturé par la Terre à avoir ainsi été découvert. Néanmoins, il est fort probable que notre planète connaisse chaque année plusieurs satellites temporaires non détectés en raison de leur faible taille.

Publié le 09 mars 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement L'EXPRESS
Abonnement LE MONDE DES ADOS
Abonnement L'ACTU
Abonnement POINT DE VUE
Abonnement LE PETIT QUOTIDIEN
Abonnement LA CROIX CAMPUS