Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La patate connectée : canular ou innovation ?

C'est lors du CES 2020 (le salon de la technologie qui se tient à Las Vegas) qu'un Français a présenté son étonnante invention : une patate connectée, qui permet de communiquer avec... une pomme de terre.

Le salon de la technologie (CES) qui se tient chaque année à Las Vegas est le grand rendez-vous des start-up, qui se pressent pour avoir un stand afin de présenter leurs dernières innovations technologiques : nouvelle télévision, dernier smartphone, four connecté… Des objets qui pourraient améliorer notre quotidien pour certains, quand d'autres ne présentent qu'un intérêt très limité (on pense notamment au robot livreur de papier toilette, qui vient à votre secours en cas de pénurie dans vos WC).

Parmi les créations qui ont attiré l'attention, une patate connectée, présentée par un entrepreneur français du nom de Nicolas Baldeck. Le jeune homme, depuis ce stand qui lui a coûté 4000 euros (voyage et hébergement compris), détaille le fonctionnement de cette pomme de terre capable d'interagir avec son propriétaire, comme le fait l'enceinte connectée Alexa.

Via la simple insertion d'une puce électronique qui se plante dans la patate, vous entrez en contact avec l'aliment, pour capter ses ondes cérébrales et connaître son humeur ou son opinion. L'intelligence artificielle sera mise à contribution, pour traduire le langage de la patate, qui ferait donc son entrée dans le vaste monde des objets connectés.

Autour du stand, les curieux sont nombreux et on décèle dans le sourire du créateur de la patate connectée – vendue sur le site Indiegogo au prix de 30 euros environ – un peu de malice. Surtout quand il explique, non sans raison, que les objets auparavant primés au CES était le Walkman ou le lecteur DVD, qui étaient de vraies innovations, alors qu'on récompense aujourd'hui des objets inutiles, qui se présentent comme révolutionnaires. De soi-disant inventions qu'il juge absurdes, car elles n'ont en réalité pas d'autre intérêt que celui d'être connectées. Ce qui lui a donné envie de présenter à son tour cette pomme de terre high-tech.

Si certains médias ont parlé de canular destiné à tourner en ridicule le CES et les pseudo-avancées technologiques qu'on y présente, le jeune créateur se défend en présentant sa démarche comme "une performance artistique, qui servirait à interpeller sur le bien-fondé du tout connecté". Un geste aussi insolite que bienvenu, à l'heure où le monde de la tech et ses principaux représentants ne cessent de prendre de la place dans la société.

Publié le 20 janvier 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement L'OBS (LE NOUVEL OBSERVATEUR)
Abonnement L'ACTU
Abonnement LE PETIT QUOTIDIEN
Abonnement LA CROIX CAMPUS
Abonnement POINT DE VUE
Abonnement LE MONDE DES ADOS