Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Dr Miyawaki : la solution pour sauver les forêts ?

Le Docteur Akira Miyawaki, spécialisé en écologie végétale, est l’inventeur d’une méthode qui permet de recréer des forêts indigènes en à peine 30 ans. Reconnue mondialement, cette solution pourrait permettre de reboiser des terres déforestées et de redonner un peu d’air à la planète.

La déforestation est un sujet brûlant, qui préoccupe de plus en plus les défenseurs de la nature. La méthode du Docteur Akira Miyawaki a donc été reçue avec ferveur, car elle permet naturellement de recréer une forêt 10 fois plus rapidement qu’avec les techniques normales. Découvrons les principes de cette méthode et les résultats probants qu’elle peut offrir.

Lutter contre la déforestation

Les forêts primaires – également appelées forêts vierges – disparaissent un peu plus chaque année. Un drame écologique dont on a tardé à prendre l’ampleur et qui se retrouve désormais au centre des préoccupations. Chaque année, ce sont en effet plus de 6 millions d’hectares de forêts originelles qui disparaissent ! Pour des motifs agricoles, parfois, et économiques bien souvent, l’Homme exploite son environnement au détriment de la nature. Mais la méthode senzai shizen shokusei développée par le Docteur Akira Miyawaki pourrait changer la donne.

Cette solution consiste à recréer des forêts primaires en replantant, dans des lieux choisis, des arbres indigènes. Le botaniste japonais différencie bien les vrais arbres, résistants et durables, aux plantes fake qui sont moins solides et qui protègent bien moins les hommes des catastrophes naturelles. Quand on voit que le Japon (entre autres) subit des typhons et des pluies diluviennes de plus en plus fréquemment, on comprend que la méthode Miyawaki prend tout son sens.

Si la préparation du terrain, le choix des graines des espèces endémiques à replanter et la préparation de la terre qui les accueillera font partie d’un processus long et coûteux, les résultats à longs termes sont très enthousiasmants : en 20 à 30 ans, il est possible de reboiser une région ! Quand on sait qu’il faut entre 200 et 300 ans avec les méthodes conventionnelles, on comprend l’engouement autour de la solution proposée par le chercheur japonais.



Un botaniste impliqué pour sauver la planète

Le docteur Akira Miyawaki n’est pas un novice en biologie : du haut de ses 90 ans, il a vu évoluer la planète et peut se targuer de savoir de quoi il parle en matière d’écologie et d’écosystème.

Spécialiste des graines, il s’est peu à peu rapproché de l’étude de la végétation et, après un séjour en Allemagne, il se met en tête de dresser un tableau complet de l’état de la végétation nippone. Son étude le mène à cette observation : les forêts indigènes sont indispensables à la survie de l’humanité et il faut les restaurer au plus vite. Pour cela, il convient de réintroduire sur les zones traitées de la végétation adaptée à ces lieux. Elle n’en sera que plus apte à se développer, forte, et à protéger les hommes.

En 2006, le docteur japonais à reçu le Prix Blue Planet, équivalent à un prix Nobel d’écologie, pour ses recherches sur les forêts primaires.

Une méthode plébiscitée dans le monde entier

La méthode du Dr Miyawaki est désormais utilisée aux 4 coins du globe. Le professeur a lui-même effectué de nombreux tests en Thaïlande, au Cambodge ou au Chili au cours de ses recherches, et bien sûr au Japon où la nature est liée à la spiritualité. Il suffit de voir les films d’animation de Hayao Miyazaki pour s’en convaincre.

De plus en plus d’adeptes à travers le monde se basent sur cette technique pour tenter de combattre la déforestation. Au Brésil, en Inde, en France ou en Belgique, les écologistes appliquent avec soin les préconisations du Docteur Miyawaki, pour faire renaître la nature primaire.

Dans quelques décennies, la planète pourra peut-être remercier ce botaniste nippon et sa méthode révolutionnaire.

Publié le 19 septembre 2018

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement L'ACTU
Abonnement LES INROCKUPTIBLES
Abonnement LE PETIT QUOTIDIEN
Abonnement POINT DE VUE
Abonnement L'EXPRESS
Abonnement PARIS MATCH