Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des masques insolites pour se protéger du Coronavirus

Partagés entre la crainte d'attraper ce virus qui s‘étend à travers le globe à vitesse grand V et la pénurie de masque induite par les réquisitions et les achats de masse, certains optent pour des solutions aussi étonnantes que farfelues pour se protéger.

Le monde entier fait face à une pandémie de coronavirus et, hormis les mesures d'hygiène de base qu'il convient d'adopter, on assiste à un phénomène nouveau en Europe et aux USA : le port du masque de protection. Si en Asie, c'est un accessoire courant, destiné à se protéger contre les allergies et la pollution, ou à éviter de nuire à son voisin en partageant des bactéries en cas de rhume - mais également esthétique au Japon où les problèmes dentaires sont fréquents - le reste de la planète découvre ces masques.

Le problème, c'est que les stocks très insuffisants ont entraîné une pénurie, à laquelle certains utilisateurs créatifs répondent de manière parfois assez comique.

En Chine, ce sont les masques DIY confectionnés avec des bretelles de soutien-gorge qui connaissent un petit succès. Faciles à réaliser, ils demandent toutefois de sacrifier un peu de lingerie, ce qui pourrait ennuyer certains amateurs. Mais la sensualité pèse-t-elle fort face à la santé ? Autre protection insolite, le masque de nuit apposé sur la bouche, qui empêcherait les bactéries de circuler. Une manière originale de les détourner de leur utilisation première.

Dans les transports en commun ou dans les rues, on a également pu voir des masques fabriqués à base de serviettes hygiéniques, ou de peau d'orange coupée en deux afin de s'adapter à la forme du visage. Des techniques innovantes, mais assez soft par rapport aux méthodes les plus farfelues adoptées par les plus inquiets.

Pour se prémunir de ce virus en effet, certains s'enveloppent littéralement de plastique, afin de se constituer une combinaison de fortune, pendant que d'autres n'hésitent pas à découper une bouteille d'eau (de 5 litres) pour s'en servir de casque de protection, façon scaphandre. Dans les rues de Milan, un homme a même été aperçu avec un masque de plongée !

Si les inquiétudes entrainent ces comportements loufoques, le Covid-19 est l'occasion pour certains artistes et créateurs du monde de la mode d'exprimer leur talent en rendant "fashion" les masques de protection. Ainsi, on peut voir lors de certains défilés des mannequins arborant ce précieux sésame frappé de l'effigie de la marque responsable du modèle, ainsi que des masques colorés, qui aident à positiver dans ce climat morose.

Reste à savoir si, une fois l'épidémie terminée, le masque sanitaire fera partie de notre quotidien.


Photo : Max Siedentopf

Publié le 16 mars 2020

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement L'ACTU
Abonnement PÈLERIN
Abonnement POINT DE VUE
Abonnement L'EXPRESS
Abonnement LE MONDE DES ADOS
Abonnement LE PETIT QUOTIDIEN