Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Colette, 91 ans, obtient sa thèse avec mention

On dit bien qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre et encore moins pour reprendre ses études. La preuve avec cette nonagénaire fraîchement diplômée.

Ce n'est pas n'importe quel diplôme que Colette s'est vue décerner récemment dans le grand salon de l'université des lettres et sciences humaines de la ville de Besançon, en Franche-Compté. Cette Franc-comtoise de 91 ans est devenue docteur en géographie après avoir présenté sa thèse de 400 pages écrites à la main !

En deux heures et trente minutes, cette nonagénaire pas comme les autres a ébloui le jury avec sa thèse portant sur les travailleurs immigrés de Besançon dans la seconde moitié du XXème siècle. Les professeurs qui étaient présents durant sa soutenance ont été impressionnés par la qualité du travail et la profondeur des recherches entreprises. Le maire de la ville a tenu à être présent ce jour pour féliciter ce nouveau docteur en géographie.

Colette, vieille dame étudiante et motivée a tout bonnement obtenu la mention « Très honorable ». Son histoire a beaucoup touché les internautes qui n'ont pas hésité à partager son incroyable histoire. Car son travail méticuleux lui aura quand même pris 30 ans. Ravie, cette ancienne institutrice des années 60 a contribué à l'alphabétisation des travailleurs immigrés de Besançon. Elle est titulaire d'un diplôme de recherche appliquée qu'elle a obtenu en 1985. Aujourd'hui, ce diplôme n'existe plus mais il permettait aux diplômés d'effectuer une thèse sans durée limite.

Colette avoue tout de même ne pas être en quête d'un emploi mais se dit très heureuse d'avoir obtenu ce diplôme, le fruit d'un long travail de recherche pendant sa retraite. Même si elle n'a pas pu entendre tout ce que le jury disait, elle a su le remercier pour sa patience et sa considération, expliquant avoir mis du temps dans la réalisation de ce grand projet car elle prenait beaucoup de pauses. Ces dernières lui ont permis l'élaboration d'un travail riche, aujourd'hui récompensé. Comme on dit, la valeur n'attend pas le nombre des années.

Publié le 27 avril 2016

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines de société

Abonnement LE POINT
Abonnement L'EXPRESS
Abonnement LES DOSSIERS DE L'ACTUALITE
Abonnement LE MONDE DES ADOS
Abonnement L'ACTU
Abonnement LE PETIT QUOTIDIEN