Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le varan

Espèce non menacée

Description physique

Le varan est un gros lézard trapu, venimeux, de couleur variant du brun au noir avec des taches jaunâtres. Il a de grands yeux, des paupières minces, un long cou, une queue puissante représentant près de la moitié de son corps, une tête triangulaire avec des dents crénelées en forme de scie, des oreilles externes et une langue charnue très extensible, ressemblant à celle d’un serpent. Ses membres, bien développés, comportent 5 griffes acérées, et sa peau est recouverte d’écailles tuberculeuses. Il en existe plusieurs dizaines d’espèces dont la taille varie entre 20 cm (varan à queue courte qu’on peut rencontrer en Australie occidentale) et plus de 3 mètres (varan de Komodo vivant en Indonésie et pouvant peser jusqu’à 140 kg).

Son lieu de vie

On trouve le varan surtout en Australie. On peut le rencontrer aussi dans les régions tropicales d’Afrique et d’Asie. La plupart des varans sont terrestres et vivent dans des cavités creusées dans le sol, tandis que certains peuvent vivre au bord de rivières, dans des marécages ou même sur les arbres (c’est le cas du varan de Salvadori, qui vit en Indonésie et en Nouvelle-Guinée). Le varan vit en solitaire, sauf durant la saison des amours.

Son alimentation

Le varan est carnivore. Il se nourrit de petites souris, insectes, poissons, petits mammifères et même de petits serpents. Certaines espèces de varans, comme le varan Perenti, peuvent s’attaquer à de grosses proies telles qu’un petit kangourou, sanglier ou buffle.

Sa reproduction

La saison de reproduction a lieu généralement entre mai et août. Le varan du Nil atteint sa maturité sexuelle entre 3 et 5 ans. La femelle peut pondre de 20 à 60 œufs qu’elle dépose souvent dans une termitière. L’incubation dure entre 4 et 7 mois. Juste après la naissance, les petits se séparent et vivent seuls dans des arbres pour échapper aux prédateurs et même aux varans adultes qui peuvent les dévorer.

Son espérance de vie

En général, le varan peut vivre de 15 à 20 ans, mais on estime que le varan de Komodo peut vivre jusqu’à 50 ans ou même plus.

Le cri du varan

Le varan émet des grondements et des sifflements.

Signes particuliers

Le varan est un très bon nageur, et il peut rester sous l’eau plus de 30 minutes. Il peut aussi grimper aux arbres. Il utilise sa queue aussi bien dans ses déplacements, pour grimper, que pour se défendre. Contrairement aux autres lézards, la queue du varan ne repousse pas en cas de perte.

Le varan du Nil est considéré comme le plus grand lézard d’Afrique (2 m de long environ).
Le varan de Komodo, surnommé Dragon de Komodo, est capable d’assommer un cerf ou un porc d’un coup de queue. Grâce à sa langue, il peut déceler l’odeur de charognes à plus de 5 km. En captivité, on a observé qu’une femelle Komodo pouvait pondre des œufs fertilisés sans contact avec un mâle (reproduction asexuée).

Statut de préservation

Le statut de conservation du varan dépend de l’espèce. Ainsi, selon l’UICN, le varan des savanes et le varan malais ont un statut de conservation "préoccupation mineure", tandis que le varan de Panay (ou le varan mabitang) est classé "en danger", et ce, surtout à cause de son habitat qui ne cesse de diminuer et de la chasse. De même, le statut de conservation du varan de Komodo est "vulnérable".

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines sur les animaux

Abonnement LA SALAMANDRE
Abonnement 30 MILLIONS D'AMIS
Abonnement CHEVAL PRATIQUE
Abonnement VOS CHIENS MAGAZINE
Abonnement SPECIAL CHIENS
Abonnement SPECIAL CHATS