Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le potamochère

Espèce non menacée

Description physique

Le potamochère est un mammifère herbivore qui ressemble beaucoup à un sanglier. Il a un corps massif et trapu. Son pelage est fauve ou roux. Sa tête allongée, en forme de cône, a une couleur plus sombre et comporte des barres blanches au-dessus et au-dessous des yeux, comme des lunettes. Les poils de son pelage sur les flancs et la mâchoire sont plus longs que ceux du reste de son corps. Il a de grandes oreilles triangulaires avec, au bout, des touffes de poils clairs.

Tout comme le sanglier, le potamochère a des défenses à peine visibles mesurant 7 cm. Ses pattes courtes et l’extrémité de sa queue fine de 40 à 50 cm sont noires. Il mesure de 1 à 1,5 mètre pour un poids variant de 40 à 115 kg. Sa hauteur au garrot est de 50 à 80 cm. Le mâle est un peu plus massif que la femelle, et il est reconnaissable par ses bosses sur le museau. La femelle possède 3 paires de mamelles.

Son lieu de vie

Le potamochère vit en solitaire ou en petits groupes de 6 à 20 individus dans les forêts humides, les savanes et les marécages d’Afrique de l’Ouest et centrale, ainsi qu’à Madagascar. C’est un animal sédentaire.

Son alimentation

Cet animal a une alimentation très variée : racines, champignons, fruits, feuilles, insectes, œufs, petits batraciens... Il peut consommer de petits oiseaux et de petits mammifères, ainsi que des reptiles.

Sa reproduction

Les potamochères se reproduisent généralement de septembre à avril. La plupart des naissances se produisent cependant durant la saison humide et chaude, de novembre à février. Le mâle vit en harems : 15 femelles environ pour un mâle. Au terme d’une gestation de 5 mois environ, la femelle donne naissance à des petits ayant un pelage noir avec des taches et des rayures blanches ou jaunâtres, qu’ils perdront vers l’âge de 6 mois. Elle peut avoir de 2 à 6 petits par portée. Au bout de 15 jours, les petits sont capables de suivre leurs parents. Ils deviennent matures sexuellement vers l’âge de 3 ans.

Son espérance de vie

Le potamochère a une espérance de vie de 10 à 20 ans.

Le cri du potamochère

Pour communiquer, le potamochère émet divers cris, des ronflements et des grognements. Il pousse des hurlements aigus en cas de danger. Sa communication est semblable à celle d’un cochon.

Signes particuliers

Le potamochère est un bon nageur et parfois, il est surnommé "sanglier rouge des rivières". Il a un odorat et une ouïe très développés. En revanche, sa vue est médiocre.

Il a plusieurs glandes odorantes, situées à différents endroits du corps, notamment au niveau des pieds, menton, cou, qu’il utilise pour communiquer et marquer son territoire.

Sa morphologie particulièrement puissante lui permet de se frayer facilement un passage, quelle que soit la broussaille, et de ce fait, il contribue à la régénérescence des végétaux.

Le potamochère est actif la nuit. La journée, il se cache dans les buissons pour se protéger des prédateurs.

Statut de préservation

Bien qu’il soit beaucoup chassé pour sa viande et pour protéger les cultures (surtout dans le bassin du Congo), et comme il s’adapte facilement à tout environnement, on n’a pas constaté de baisse sensible des populations, excepté au Gabon. Son statut de conservation selon l’UICN est LC (préoccupation mineure).

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Magazines sur les animaux

Abonnement ANIMAUX BONHEUR
Abonnement CHEVAL PRATIQUE
Abonnement 30 MILLIONS D'AMIS
Abonnement SPECIAL CHATS
Abonnement LA SALAMANDRE
Abonnement VOS CHIENS MAGAZINE