Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le guigna

Vulnérable

Description physique

Le guigna, appelé aussi kodkod, est un petit félin de la taille d’un chat domestique. Son pelage, qui varie selon les régions, est de couleur brune, grise ou brun rougeâtre, parsemé de taches noires.

Le guigna est caractérisé par une petite tête avec de grandes oreilles rondes, et une queue épaisse et touffue comportant dix à douze bandes noires de 19 à 25 cm. Il a de grands pieds munis de puissantes griffes qui l’aident à grimper aux arbres.

Il mesure entre 40 et 52 cm de long pour un poids allant de 1,5 à 3 kg. Le mâle est plus grand que la femelle.

Le guigna ressemble beaucoup au chat de Geoffroy. Cependant, il se distingue de ce dernier par des rayures moins distinctes sur la tête et les épaules, ainsi que par une queue plus épaisse.

Son lieu de vie

On peut trouver le guigna uniquement en Amérique du Sud : les îles du Chili, notamment dans les forêts tempérées et humides du nord et du centre du Chili, entre 1900 et 2500 mètres d’altitude, ainsi que dans les Andes et l’ouest de Argentine. Il affectionne particulièrement les zones des forêts vierges avec beaucoup de buissons.

Son alimentation

Le guigna est un carnivore qui se nourrit de petits reptiles, de rongeurs et de gros insectes. Occasionnellement, il peut se contenter d’oiseaux et de charognes. Il peut aussi s’attaquer aux poulaillers. Il chasse au sol et il est actif de jour comme de nuit.

Sa reproduction

Le guigna étant l’un des félins les plus méconnus, on dispose de peu d’informations concernant sa reproduction. On sait toutefois qu’après une période de gestation de 72 à 78 jours, la femelle donne naissance à une portée de 1 à 4 petits. C’est uniquement la mère qui prend soin des chatons, qui atteignent la maturité sexuelle à 24 mois.

Son espérance de vie

À l’état sauvage, le guigna a une espérance de vie de 11 ans.

Le cri du guigna

Le cri du guigna est un ronronnement qui ressemble au gazouillement d‘un petit oiseau.

Signes particuliers

Comme la plupart des chats, le guigna a une vue, une ouïe et un odorat excellents. Il est plutôt rare et discret. Pour communiquer, il peut utiliser aussi bien des signaux tactiles que des vocalisations. C‘est un animal arboricole : il se réfugie dans les arbres pour échapper à ses prédateurs et pour guetter ses proies.

Statut de préservation

Le guigna est peu chassé pour sa fourrure à cause de sa petite taille. Il est surtout chassé par les populations locales parce qu’il s‘attaque au bétail (notamment les chevreaux) et à la volaille. Il est souvent capturé accidentellement dans les pièges conçus pour les renards. Il est particulièrement menacé par les chiens domestiques, et par la fragmentation et la destruction de son habitat.

Ainsi, les populations de guignas sont en déclin au centre du Chili. Il est protégé au Chili et en Argentine (on le retrouve notamment au parc national Nahuel Huapi).

Son statut de conservation, selon l’UICN, est VU (vulnérable). On trouve rarement le guigna dans les parcs zoologiques.

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !